Vous êtes ici : Accueil > Des mésanges contre les chenilles

Formulaire de recherche

Des mésanges contre les chenilles

La chenille processionnaire du chêne est un ravageur important spécifique des chênes. En plus d'occasionner des défoliations importantes sur les arbres, elle est également redoutée pour les urtications qu'elle provoque chez l'homme et chez les animaux domestiques et sauvages.

Répartition et pullulation

Cette chenille est commune en Europe centrale et du sud (Espagne, Italie).
En France, ses pullulations périodiques sont connues dans plusieurs régions : Alsace, Lorraine, Bourgogne, Ile-de-France, Centre, Poitou-Charentes et Midi-Pyrénées.


Elle est actuellement signalée sur notre secteur, les forets du Buchholtz et de Woustviller étant particulièrement infestées.

Dégâts et risque sanitaire

Les chenilles se nourrissent essentiellement des feuilles de chênes caducifoliés. Les attaques peuvent atteindre des arbres isolés comme des groupements d'arbres mais aussi les peuplements clairs, les lisières de forêt et lors des pullulations les zones forestières de pleine futaie. Les chenilles sont souvent responsables de la défoliation des deux pousses annuelles des chênes et des inflorescences. En général, une défoliation, même totale, ne provoque pas directement la mort des arbres atteints. Cependant, les défoliations répétées sur plusieurs années ou des facteurs de stress peuvent affaiblir les chênes et les rendre vulnérables à l'attaque d'autres ravageurs et agents pathogènes (agriles, scolytes, maladies, ...)

Le principal risque concerne l'homme puisque la présence de la chenille dans des secteurs fréquentés (travaux forestiers, zones urbaines, sites touristiques, zones de loisirs, ...) provoque des urtications qui peuvent être très sérieuses chez les personnes allergiques. Les animaux domestiques et d'élevage sont également très sensibles aux poils urticants.

Lors des contacts directs avec les nids ou les chenilles, ce sont des milliers de poils urticants qui peuvent entrer en action et provoquer des troubles sévères (œdèmes, accidents oculaires, vertiges etc.). Chez les animaux, les lésions sont surtout situées au niveau de la cavité buccale et des yeux.

Les risques d'urtication peuvent se prolonger toute l'année et au-delà puisque les poils conservent leurs propriétés urticantes d'autant plus longtemps qu'ils sont à l'abri de l'humidité, en particulier dans les nids.  Un nid peut donc rester urticants plusieurs mois, voire une à deux années, donc bien après la disparition des dernières chenilles.

Méthodes de lutte

Il existe plusieurs méthodes de lutte : traitement phytosanitaire biologique et chimique, lutte mécanique, piégeage par phéromone. Il est également possible de favoriser l’implantation des prédateurs (mésanges, chauves-souris, araignées) qui consomment les chenilles

Sur Zetting, nous avons déployé des nichoirs à mésanges sur les lieux prédestinés à l’apparition de la chenille. Vous pouvez vous amuser à identifier ces 15 nichoirs sur le chemin partant du cimetière et montant jusqu’au calvaire.


Comment se protéger lors d’une promenade en forêt ?

  1. L’une des premières précautions est de ne pas s’approcher de ces chenilles ou de leurs nids et surtout de ne pas les toucher ;
  2. Ne pas se promener sous un arbre porteur d’un nid ou de chenilles ;
  3. Porter des vêtements protecteurs (manches et pantalons longs, couvre-chef et éventuellement lunettes) ;
  4. Eviter de se frotter les yeux en cas d’exposition mais aussi pendant et au retour d’une balade ;
  5. En cas de doute quant à une exposition aux poils des chenilles, prendre une douche et changer de vêtements en rentrant.

Quelques conseils aux riverains de forêts ou d’arbres infestés :

  •  Ne pas sécher le linge dehors surtout par temps venteux ;
  • Laver soigneusement les fruits et légumes du jardin ;
  • En tondant la pelouse, mettre une tenue protectrice adaptée (manches et pantalons longs, couvre-chef et éventuellement lunettes) ;
  • Ne pas laisser jouer les enfants à proximité d'un arbre infesté et à distance, les munir de vêtements protecteurs (manches et pantalons longs, couvre-chef et éventuellement lunettes) ;
  • Eviter de se frotter les yeux en cas d’exposition ;
  • En cas de doute quant à une exposition aux poils des chenilles, prendre une douche et changer de vêtements.


 

Publié le Samedi 16 Mai 2020 à 06:51:15

Retour à la liste

Vous souhaitez participer

Apporter vos contributions.

Identification adhérents

Créer un compte

Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter.

Formulaire d'inscription à la newsletter

Diaporama photos

voir les autres photos